L’Eurorégion renouvelle ses principaux organes pour le nouveau Gouvernement de Navarre

04.11.2019 Eurorégion

La Présidente Chivite occupera la présidence de l’organisme transfrontalier jusqu’à l’année prochaine

L’Eurorégion Nouvelle Aquitaine-Euskadi-Navarre a renouvelé ce matin à Pampelune ses organes de direction pour constituer les nouveaux membres du Gouvernement de Navarre. Précisément, la haute responsable de la communauté forale, María Chivite, occupera le poste de présidente de l’organe transfrontalier jusqu’en juin 2020.

En plus de la Présidente Chivite, le président de Nouvelle Aquitaine Alain Rousset et le lehendakari (président du Gouvernement basque) Iñigo Urkullu ont assisté à l’acte, au cours duquel les membres de l’assemblée ont pu découvrir la nouvelle image graphique et le nouveau site de l’Eurorégion. Les principales caractéristiques des trois projets qui ont été retenus dans le cadre des aides POCTEFA, qui recevront 3,4 millions d’euros des fonds FEDER (Fonds européen de développement), ont également été présentées.

Le président de la Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset; La présidente María Chivite et lehendakari Iñigo Urkullu

Nouveaux représentants de Navarre

En plus d’occuper la présidence, Navarre sera représentée à l’Assemblée par six personnes : la propre présidente Chivite, les conseillers municipaux Bernardo Ciriza (Cohésion territoriale), Manu Ayerdi (Développement économique et des entreprises), Ana Ollo (Relations citoyennes), Juan Cruz Cigudosa (Université, Innovation et Transformation numérique), ainsi que le directeur général d’action extérieure Mikel Irujo.

En outre, Mikel Irujo et la directrice générale de politique d’entreprise, de projection internationale et du travail Izaskun Goñi feront partie du Comité exécutif et de la Commission d’appels d’offres.

Aucun changement n’a été effectué en ce qui concerne les représentations de Nouvelle Aquitaine et du Pays basque.

Une nouvelle image

La réunion d’aujourd’hui a également permis de présenter la nouvelle identité graphique, dont le logo se compose de lettres « E » entrelacées, semblables à des arcs, avec le nom de l’Eurorégion dans les trois langues (espagnol, basque et français), dans des tons noirs et verts. Ce logo vise à exprimer l’idée que l’organisme bâtit des ponts et offre une alliance ouverte à tous les projets qui renforcent la proximité entre les citoyens des trois territoires qui le composent.

Le nouveau site, qui sera disponible dès décembre prochain et vise principalement à fournir des informations pour favoriser l’interaction, a également été présenté. Il s’agit d’un outil opérationnel accessible depuis tous les dispositifs existants qui s’adresse aux citoyens en général, aux leaders de projets et aux partenaires, qui trouveront sur ce site et pourront gérer les différentes ressources que l’Eurorégion propose.

Trois projets retenus dans le cadre du programme POCTEFA

Pour terminer, au cours de l’Assemblée, il a été question des trois projets de l’Eurorégion retenus par le programme POCTEFA (programme de coopération pour le développement durable du territoire frontalier Espagne-France-Andorre). Les initiatives disposent d’un budget conjoint de 5,6 millions d’euros et recevront 3,4 millions d’euros à titre d’aides des fonds Feder.

Le plus important projet en termes économiques est « Transfermuga-rrekin », qui vise à améliorer l’offre de transport transfrontalier durable afin de faciliter les déplacements et la mobilité des personnes. Pour ce faire, il dispose de 3 757 203 euros.

Le deuxième projet est « Compet+ », avec un budget de 862 895 euros, dont l’objectif est de stimuler la compétitivité et l’innovation des petites et moyennes entreprises par l’identification des activités et des flux transfrontaliers. Enfin, le projet « Forma Naen », doté d’un budget de 746 875 euros, vise à accroître l’emploi transfrontalier en proposant des formations spécifiques.

Un groupement de 100 000 km2 et 9 millions d’habitants

L’actuel GECT (Groupement européen de coopération territoriale) Eurorégion Nouvelle Aquitaine-Euskadi- Navarre est né en 2017 à la suite de l’incorporation de Navarre. Un an auparavant, en 2016, les régions de Limousin et Poitou-Charentes avaient été intégrées à la structure de Nouvelle Aquitaine. Cependant, les premiers contacts entre les trois régions remontent à 1992.

Depuis 2018, Navarre occupe la présidence du groupement, poste qu’elle occupera jusqu’en juin 2020. À cette date, elle passera le relais à Euskadi.

L’organisation possède une extension de 101 000 km2 carrés et une population de 8,7 millions de personnes, ce qui représente 1,74 % de la population européenne. Selon les données de 2018, elle possède 3,95 millions d’employés, 1,78 millions d’étudiants, un taux de chômage de 10,5 % et un PIB de 28 400 euros par habitant, qui est quasiment le PIB moyen de l’UE.

L’Eurorégion constitue un secteur d’opportunités pour les régions membres, qui partagent, dans leurs stratégies de spécialisation intelligente respectives, des secteurs prioritaires tels que la santé, l’énergie, l’industrie agroalimentaire et les industries créatives, en plus de l’intérêt de travailler ensemble sur des thématiques comme le tourisme, l’industrie avancée ou 4.0, et la compétitivité des entreprises, parmi d’autres domaines.

De gauche à droite, Alain Rousset, président Chivite et Iñigo Urkullu.
L’un des points forts de la réunion.
Image de membres de l’Eurorégion dans la salle du trône du palais de Navarre.
De gauche à droite, Alain Rousset, María Chivite et Iñigo Urkullu.

www.navarra.es – www.nafarroa.eus

Partager sur